top of page

Hypersensibilité : mode d’emploi d’un cerveau neuro-atypique

Dernière mise à jour : 14 mars 2023





Mode d’emploi d’un cerveau neuro-atypique





Michel Le Van QUYEN, chercheur en neurosciences à l’INSERM, s’appuie sur la théorie des 3 cerveaux de Paul D. MacLean Paul D. MacLean — Wikipédia (wikipedia.org) pour expliquer les mécanismes sous-jacents à l’hypersensibilité.


D’après ce dernier, il y a une interdépendance des différentes parties de notre cerveau dans la gestion du traitement des informations.


On ne peut donc distinguer le corps, l’émotion et la raison dans la compréhension de notre fonctionnement.






 

Comment fonctionne le cerveau ?


Voyons comment tout cela s’articule entre :


- Le cerveau reptilien


C’est votre cerveau dit « primitif » qui gère et organise les fonctions vitales telles que les battements de votre cœur, votre respiration …


Il fonctionne de manière assez pulsionnelle (action/réaction).

Il produit les réponses neurologiques et hormonales (adrénaline, cortisol …) afin d’assurer la survie de l’organisme. A plus grande échelle celle de l’espèce.

Son action neuronale se situe davantage dans le corps.





- Le cerveau limbique :


C’est LE cerveau des émotions.


C’est par son filtre que vous allez ressentir, puis interpréter, pour adapter par la suite vos comportements :

Si le ressenti est :

- plaisant, vous allez chercher à le reproduire

- désagréable, vous allez chercher l’évitement


Il s’appuie sur votre vécu pour comparer : il mémorise vos expériences.

C’est lui qui va enregistrer si la situation vécue est agréable ou non.


Il contient l’amygdale, lieu où réside le plus grand nombre des fameux neurones miroirs.



- Le néocortex :


C’est le siège de la fonction cérébrale.


Il a besoin de comprendre, d’expliquer, d’analyser.

C’est lui qui vous permet d’anticiper, de prendre des décisions, de réfléchir.

Il vous permet de « tirer des leçons » de l’expérience et de faire preuve de discernement.





Et chez les hypersensibles ?


Votre cerveau est anatomiquement semblable à tous les autres !


La différence majeure se situe dans le fait que votre réseau neuronal est plus actif et surtout plus réactif.

Chez les hypersensibles, l’amygdale s’enclenche plus vite car son seuil d’alerte est plus bas.


L’hypothèse est que les filtres par rapport aux différents stimuli sont plus réduits, que le maillage est plus lâche.

Le cerveau est comme un filet de pêche qui laisserait passer tous les petits poissons.


Vous avez comme des antennes supersensibles reliées à votre environnement, et qui sont en activité permanente.


Vous n’en avez pas forcément conscience, mais votre cerveau traite sans relâche et plus intensément tous les stimuli.


En conclusion : en tant qu’hypersensible, vous percevez plus vite et plus fort votre environnement, vos sensations mais aussi vos émotions.



Le 6e sens chez les hypersensibles


Votre vécu et votre ressenti émotionnel sont plus intenses, et cela qu’il s’agisse de vos émotions ou de celles des autres.

C’est la fameuse notion d’empathie !


Rappelez vous, c’est dans l’amygdale que siège le plus grand nombre de neurones miroirs. Ce sont ces neurones qui vous donnent la capacité de vous mettre à la place de l’autre.


Comme ils sont eux aussi plus réactifs, il en découle une empathie exacerbée et une compréhension intuitive du vécu et des besoins des autres.

On parle d'hyperempathie mais aussi de 6e sens, d’intuition.




Mieux se connaître pour mieux se comprendre



Les difficultés potentielles


De par vos caractéristiques cérébrales, il peut arriver que certains jours, vous vous sentiez vidé.es, à plat.


En effet, la surstimulation sensorielle peut entrainer un débordement avec bien souvent des réactions non contrôlées et disproportionnées au regard de la situation.


Sont évoquées les hyperstimulations:


- sensorielle: l'hyperesthésie

Les stimuli peuvent être externes ( voir l'article hypersensible: est-ce que je suis "trop"? ) ou internes ( fatigue, stress, faim...)

L’EHS est également explorée : il s’agit d’une hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.


- émotionnelle

Emotions exacerbées (parfois incontrôlables), ruminations...

Réactions analysées à postériori comme disproportionnées par rapport aux situations.

Impossibilité de rationaliser quand vous êtes dans l’émotion….


Là aussi, ces ressentis peuvent trouver leurs origines en interne avec nos propres pensées qui galopent tel un hamster lancé dans sa roue, mais également externes avec l'hyper-empathie.


Le vécu des autres et leurs émotions raisonnent tellement fort en vous. Comme si cela vous appartenait !


Rien d’étonnant à ce que vous vous sentiez parfois en saturation et que vous fatiguiez plus rapidement que d’autres personnes.


Il faut être attentif à ses débordements car s’ils sont trop fréquents, vos capacités de gestion s’amenuisent.

C’est alors que vous allez potentiellement développer du stress chronique voir de l’épuisement.

Une fois installé, cela peut être propice aux troubles du sommeil, à des angoisses importantes ou même un état dépressif.



Vos supers pouvoirs


Comme nous l’avons vu précédemment, vous captez (grâce à vos supers antennes) plus d’informations et vous les traitez plus rapidement.


Vous pouvez mettre à profit cela dans des fonctions managériales par exemple.

Vous savez écouter et prêter attention au non verbal dans vos interactions.


Votre sens du détail (qui tend souvent au perfectionnisme) est également un atout!

On peut compter sur vous pour:

- remarquer le vase déplacé dans la scène suivante du film

- terminer le méga tableau excel avec tous les comparatifs de tondeuse en fonction des marques, matériaux, lieux d’usage, capacité de réservoir, consommation…… (vous avez saisi l’idée)

- mener un projet à terme en déployant toutes les étapes

- réussir un plat comme un chef et faire une belle table

- ajuster la décoration d’une pièce et la rendre harmonieuse

- corriger les fautes d'orthographes des copines...





Votre faculté à penser plus vite en arborescence vous offre également une créativité incroyable que vous pouvez exprimer dans différents domaines.

Vos idées sont souvent originales et vous êtes très efficace dans le brainstorming.



 

Un cerveau d’hypersensible a simplement un mode de fonctionnement différent.

Il traite plus d’informations en même temps, plus vite, et déclenche des réactions plus intenses.

Cela peut être très énergivore et il faut être vigilant.e à se réserver des moments ressources.


Même si parfois vous pouvez vous sentir dépassé.e par votre mode de fonctionnement, gardez en tête que là où résident des difficultés, il y a aussi des forces.

Il s’agit maintenant de voir comment harmoniser tout cela pour vivre votre super sensibilité à l’équilibre !


Si vous souhaitez être accompagnée pour cela, vous pouvez prendre rendez-vous ici .


Coeurdialement,

Am&lie

936 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Laurent Garans
Laurent Garans
Feb 15, 2023

Article très intéressant et très enrichissant dans lequel je me retrouve complètement.

Merci pour ces éclairages

Like
amelieemotion
amelieemotion
Feb 15, 2023
Replying to

Avec plaisir.

Merci pour ce retour 🙏🏼

Like
bottom of page